À propos

Le carnet, ouvert dans le cadre d’un voyage d’étude franco-allemand (étudiants en master de l’université de Paris 1 Panthéon Sorbonne et de la Europa-Universität Viadrina), doit à la fois servir :

  • d’espace de discussion avec la publication de billets reflétant l’enquête menée sur le terrain ;
  • d’espace de publicisation du projet par le post de supports vidéo et photographiques ;
  • de forum par les ouvertures qu’il propose vers d’autres violences de masse.

Le carnet s’adresse aux communautés universitaires de Paris 1 et de la Viadrina mais, bien entendu, également aux chercheurs en sciences humaines et sociales intéressées par ces questions et, au-delà, à un public sensible à ces questions.

Le carnet sera géré quasi quotidiennement par les étudiants et les billets écrits à quatre mains, à savoir un étudiant de chaque université afin de croiser les regards et sensibilités. La langue principale restera toutefois le français.

La constitution du carnet sera avant tout chronologique suivant le programme du voyage, même si des réflexions plus larges pourront être proposées.

Chaque journée se conclura par une discussion collective avec l’ensemble des participants (vingtaine de personnes) avant qu’un binôme franco-allemand prenne en charge un aspect de la journée.

Les billets seront rédigés avec mon aide et celle d’Hélène Dumas, qui participe à ce projet.

Le carnet a une double fonction, pédagogique par la formation à l’écriture scientifique et scientifique par la diffusion de l’expérience que constitue le séjour d’étude au Rwanda, trente ans après le génocide.

Ce voyage d’étude vient en effet à l’issue d’un séminaire franco-allemand de 30 séances qui envisageait une étude comparée sur la Shoah et le génocide des Tutsi au Rwanda, de l’origine des génocides à l’après.

Fabien Théofikakis

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search